Dossiers diplomatiques

Maroc-Allemagne-Coopération

Svenja Schulze : Le partenariat entre le Maroc et l'Allemagne est solide

La ministre allemande de la Coopération économique et du Développement, Svenja Schulze, s’est félicité, à Rabat, de la solidité des relations existant entre le Maroc et l’Allemagne.

« Nous avons vraiment un partenariat solide », a-t-elle assuré dans une déclaration à la presse à l’issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

La ministre allemande a noté que les discussions ont porté sur des questions d’intérêt commun, dont la politique migratoire, le climat et l’énergie.

Schulze, qui effectue une visite de travail au Maroc, a, par ailleurs, plaidé pour le resserrement de la coopération avec le Royaume du Maroc dans ces domaines.

Une visite marquée également par des entretiens avec le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri. À l’ordre du jour, l’examen des moyens de renforcer la coopération bilatérale en matière de mobilité internationale, d’emploi et de formation professionnelle

Lors d’une conférence de presse tenue à l’issue de cette entrevue Sekkouri a indiqué que les échanges ont porté sur la mobilisation des écosystèmes des deux pays, pour une coopération efficace et pragmatique, favorisée par une conjoncture favorable qui se prête idéalement à un partenariat fructueux.

Soulignant le potentiel de la main-d’œuvre jeune et qualifiée du Maroc, le ministre a mis en avant l’importance de promouvoir une mobilité internationale constructive, permettant aux individus d’enrichir leurs expériences à l’étranger et, éventuellement et volontairement, retourner dans leur pays pour y construire leur avenir.

Et de mettre en exergue l’approche à la fois innovante et pratique adoptée, en mettant l’accent sur la planification stratégique et le développement d’outils de gouvernance pour la formation et l’intermédiation, visant à rapprocher l’offre et la demande dans un contexte international.

De son côté, Schulze a affirmé que cette collaboration vise la création d’un partenariat gagnant-gagnant, notant l’intérêt de l’Allemagne pour le recrutement de travailleurs hautement motivés et qualifiés et ce, en vue de soutenir son économie tout en précisant que cette collaboration concerne tout particulièrement les domaines de la santé, l’électricité, l’hôtellerie ou encore la restauration.

Réaffirmant l’importance de cette collaboration bilatérale, conçue pour promouvoir la mobilité internationale tout en cherchant à contrecarrer la migration illégale,Schulze a mis l’accent sur l’objectif de valoriser le capital humain en prévenant la fuite des cerveaux, permettant non seulement la migration ordonnée de ressortissants marocains vers l’Europe et l’Allemagne, mais aussi leur retour dans leur pays d’origine, où ils peuvent contribuer activement au développement de leur pays.

Elle a aussi évoqué le lancement de projets concrets visant à promouvoir une migration qualifiée et organisée, dont la création des Espaces d’information maroco-européen pour l’appui à la mobilité et l’insertion professionnelle (EIMEA), en collaboration avec l’Union européenne et l’ANAPEC, servant de points de contact pour les personnes intéressées par le travail et la formation en Allemagne et en Europe et offrant des conseils personnalisés et des opportunités de formation linguistique et professionnelle.

De son côté, l’ambassadrice de l’Union européenne (UE) au Maroc, Patricia Llombart Cussac, a mis en avant le rôle central des EIMEA dans cette coopération bilatérale, qui s’étend aux causes profondes des migrations, à la gestion des frontières et au recrutement de talents.

Le directeur général de l’Agence Nationale de Promotion de l’Emploi et des Compétences (ANAPEC), Noureddine Benkhalil, a, quant à lui, noté l’impact significatif des EIMEA au cours des cinq dernières années, indiquant que l’objectif à court terme est d’étendre cette initiative à une dizaine d’espaces supplémentaires. Objectif : couvrir les principales villes marocaines et ainsi illustrer l’importante dynamique d’échanges et de mobilité professionnelle avec l’UE.

À l’issue de cette réunion de travail, Sekkouri et Schulze, accompagnée d’une délégation allemande de haut niveau ont procédé à une visite des locaux de l’ANAPEC à Rabat-Agdal, pour inaugurer le 7ème EIMEA à l’échelle nationale, dans le cadre de la coopération bilatérale visant à soutenir les personnes dans les domaines de la qualification et de la migration de travail, du retour volontaire et de la réintégration durable.

 

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Close